L’astrologie karmique – objectif d’une consultation astrologique

Faire faire sa carte du ciel karmique, c’est vouloir comprendre d’où l’on vient et où on va.

Ça sert à quoi la vie?

On naît. L’enfance, l’école, l’adolescence, puis il faut choisir une orientation scolaire et professionnelle. Enfin, on se retrouve seul dans la vie, face à soi-même.

Souvent, on est conditionné par notre environnement social et humain. Certains parents font confiance à leurs enfants, les encouragent, les soutiennent dans leurs choix, essaient de les orienter en fonction de leur tempérament (exemple : vas-y, t’es capable!) D’autres, au contraire, ne pensent qu’à reproduire les schémas qu’ils ont vécu, sans aucune ambition (exemple : voyons donc, tu ne seras jamais capable de faire ceci ou cela, quelle idée!). D’autres encore tentent désespérément de faire en sorte que leur progéniture devienne ce qu’eux auraient aimé être, sans tenir compte le moins du monde des aspirations de l’enfant. Ces différentes approches parentales vont forcément avoir un impact sur la façon dont ces jeunes vont appréhender l’avenir qui s’offre à eux.

Notre culture occidentale nie le fait qu’on puisse avoir vécu plusieurs existences. Dans d’autres pays, cette notion fait partie du cadre culturel. Pour l’astrologue karmique, il y a là une source d’informations essentielles à la lecture d’une carte du ciel. À travers cette succession de vies antérieures, nous avons évolué, développé des talents, des savoirs faire. L’astrologie développée avec le double zodiaque exploite cet aspect karmique avec beaucoup de résultats enrichissants pour chacun de nous.

Souvent, on nous explique que pour réussir dans la vie, il faut travailler fort et ne pas perdre de temps à s’amuser dans des choses futiles. On nous fait la morale.

Et si la vraie vie c’était autre chose?

Et si la vie consistait à aller vers ce qui nous rend heureux, nous apporte la joie comme ce que nous aurions pu développer dans une précédente vie.

Si quelqu’un était capable de nous en parler. Si quelqu’un était capable de lire en nous comme dans un livre pour nous expliquer quels sont nos talents, nos missions de vie. Le but, bien sûr, n’est pas de laisser penser qu’il est possible de tout régler facilement. Le but n’est pas de se faire dire quoi faire, ni comment le faire – ce serait presque une forme d’asservissement – mais bien de se faire expliquer nos qualités, nos forces, nos faiblesses pour nous aider à nous développer, à croître, à nous épanouir.

Cela pourrait peut-être nous faire gagner du temps que quelqu’un répondre à toutes ces interrogations existentielles sur notre cheminement personnel.

L’astrologie du double zodiaque sert exactement à cela. On voit énormément de choses avec cette nouvelle technique astrologique. Les relations parentales sont explicites, les talents innés apparaissent clairement, ainsi que les missions de vie, notre charge karmique (les domaines de l’existence qui seront pour nous une épreuve et pour lesquels nous devrions prendre quelques précautions). Les partenaires sont décrits avec précision, tout comme les activités indispensables à notre bien-être, mais aussi celles qui ne nous conviennent pas.

Ceci permet d’orienter les gens rapidement vers quelque chose qui va leur correspondre et donc, les rendre heureux. Toutefois, il faut que chacun fasse une réflexion sur son existence. Notre avenir est décrit dans les grandes lignes, les grandes étapes. Quelle préparation devrions-nous entreprendre pour maximiser chaque étape de notre existence?

Conclusion :

Ce qui m’attriste le plus, dans les consultations, c’est de voir des gens remplis de talents mais qui n’en sont pas conscients. Le premier d’entre eux, à qui j’avais affirmé qu’il possédait des dons pour écrire, avait nié. Ce n’est que plus tard, vers la fin de la consultation quand je lui ai demandé s’il n’aurait pas le goût d’écrire, lors d’une promenade dans la forêt à voir les miracles de la nature aux changements de saison qu’il m’a répondu être capable de rédiger une centaine de pages pour y décrire ses émotions, mais que pour lui, cela ne représentait pas un talent. Dans la mesure où il avait toujours eu cette capacité, il pensait que tout le monde était pareil.

Chacun mérite de mieux se connaitre pour aller vers les activités pour lesquelles il a développé des talents sur plusieurs vies et dont il pourrait tirer de grandes joies.