Témoignage de Gérard Bauthier, astrologue amateur

 A Chamalières le 2 décembre 2015

Les cinq couleurs de l’astrologie Karmique

Les astres semblent toujours avoir été au nombre des grandes interrogations de l’homme. Il pense y trouver, une réponse à son inquiétude existentielle, la clé de son être et de son devenir. La relation entre les hommes et les astres, oriente immanquablement vers l’astrologie.

L’astrologie est un art particulier qui manque de crédibilité, car trop souvent galvaudée par ceux qui n’effleurent que le sujet, qui ne le connaissent pas, ou qui ne veulent pas l’étudier.

Une question revient systématiquement lorsque l’on parle de l’astrologie: -comment arriver à comprendre que les planètes qui composent notre système solaire, situées à des millions et milliards de kilomètres, soient en mesure d’influencer la vie des individus de cette terre, d’autant qu’avec la précession des équinoxes, le signe qui marquait le signe du printemps il y a 2000 ans est décalé d’environ 25°, alors que la majorité des astrologues utilise le zodiaque tropical basé sur les saisons, dont les signes ne correspondent plus à ceux d’origines.

Pour le chercheur qui  s’intéresse à l’astrologie, aux plans de correspondances qu’elle induit, aux principes de cause et d’effet qu’elle génère, l’astrologie représente un espace infini d’investigations.

L’évolution en général, les effets du progrès n’ont pas modifié fondamentalement la démarche astrologique qui continue à s’appuyer sur les acquis des bases anciennes réadaptés conjoncturellement.

C’est dans ce contexte, qu’a l’aube du 21e siècle Jean-Paul MICHON, œuvrant pour une astrologie restaurée, proposait une nouvelle théorie dans son livre «  Les douze clefs du Double Zodiaque ».

Elle avait pour principe d’utiliser conjointement le zodiaque sidéral et le zodiaque tropical permettant de mieux cerner la complexité du caractère de l’homme et prendre en compte cette dualité qui le caractérise.

Symboliquement, l’utilisation conjointe de deux zodiaques, lorsqu’on étudie un thème,  s’accorde et s’inscrit parfaitement dans la problématique de cette dualité si difficile à cerner, entre l’apparence des êtres et leurs caractéristiques plus profondes qui les font réagir autrement.

Pars ailleurs, elle réhabilite l’opposition qui existait avec la seule utilisation du zodiaque tropical qui ne s’adaptait pas à la réalité astronomique de notre époque.

La méthode proposée par Jean Paul MICHON est tout simplement inédite, elle s’inscrit dans cette recherche besogneuse, s’appuyant à la fois sur les acquis anciens adaptés au zodiaque tropical et sur l’utilisation du zodiaque sidéral déterminant un complément d’informations permettant de cerner avec plus de précision les intentions plus profondes de la personnalité.

Son nouvel ouvrage, « les cinq couleurs de l’astrologie karmique » complète le précédent et l’approfondit

Il développe sa méthode en utilisant et comparant les significations des points du thème dans les signes les deux zodiaques en y adjoignant le symbolisme des aspects mineurs très peu utilisés qui permettent de caractériser plus profondément l’individu.

Jean-Paul MICHON simplifie la lecture  d’une carte au moyen de couleur correspondant à la fois à la valeur des aspects et à leurs significations.

Le travail accompli marque une nette évolution de la recherche astrologique dans  la connaissance de l’homme.

Au-delà des nouveaux principes souvent délaissés, car ils nécessitent une approche non conventionnelle, et un investissement relatif, pourquoi ne pas essayer cette méthode afin de la parfaire, car c’est ainsi que la recherche avance.

Retour à la page d’accueil

Vous avez aimé cet article ? Recommandez-le !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *